Un don en action pourrait ne vous coûter qu’un petit pourcentage de la valeur du don… et rapporter gros pour la Fondation !

Si vous possédez des titres d’actions dont la valeur a augmenté de manière considérable, au lieu de les vendre, pensez à en faire don. En les vendant, vous aurez possiblement à payer de l’impôt sur le gain en capital. Par contre, en faisant don de vos titres directement à la Fondation, vous évitez cette éventuelle taxation. De plus, vous bénéficierez d’un reçu officiel au montant de la valeur des titres au moment du don, sans avoir à débourser ce montant. Vous pourriez aussi vous prévaloir d’un crédit d’impôt pour don de bienfaisance.

Un exemple

Prenons l’exemple fictif de Jean Généreux. En 2012, M. Généreux a investi 5 000 $ pour acheter des actions en bourse. Depuis, la valeur de ses actions a triplé et il pourrait les vendre pour 15 000 $. Comme sa mère a été hospitalisée à plusieurs reprises à l’Hôpital général du Lakeshore, il décide plutôt d’utiliser ses actions pour faire un don à la Fondation, en guise de reconnaissance. En donnant les titres d’actions directement à la Fondation, il évite le risque d’être imposé sur le gain en capital. De plus, M. Généreux recevra un reçu officiel pour un don de 15 000 $, alors qu’il n’a déboursé que 5 000 $… en 2012. Ce reçu officiel lui permettra de recevoir un crédit d’impôt pour don de bienfaisance, ce qui viendra diminuer son montant d’impôt à payer.

Selon ce scénario, en tenant compte du crédit d’impôt, M. Généreux aura déboursé moins de 5 000 $. Par contre, la Fondation bénéficiera du don de 15 000 $, soit la valeur totale des actions. C’est ce qu’on appelle en avoir pour son argent !

Pour démarrer

Cette approche caritative vous intéresse ? Pour plus de renseignements, SVP envoyez un courriel à Natalie Lason (nlason.odi@ssss.gouv.qc.ca) ou appelez au 514-630-2081 poste 2.